L’économie de Londres : l’anglais a la cote

Un commentaire

Pour démarrer l’année 2012, rien de tel que l’ambition de progresser en anglais. Pourquoi ? Pour faire des affaires ! Important centre d’affaires internationales et de commerce, la ville de Londres fait partie des trois centres décisifs en matière d’économie mondiale (avec New York et Tokyo). Dans une carrière liée à la finance, elle reste un passage obligé. Grâce à sa première position européenne en tant que ville économique, Londres génère environ 20% du PNB britannique. De quoi lui permettre de tenir le rang bien en avant des autres pays européens. De plus, l’Angleterre figure parmi les pays les plus attractifs de la zone européenne pour la création d’entreprise et son fonctionnement. Nous ne plaiderons pas ici pour un départ en masse de nos économistes, financiers ou entrepreneurs français mais inciterons ces derniers ainsi que toutes les âmes avides de business, à s’inspirer sérieusement de la chose.

Petit rappel des avantages londoniens

Londres, capitale du business en Europe avec près de 300 000 personnes travaillant dans le secteur de la finance

Dès la Seconde Guerre Mondiale, Londres est passée à une économie de services bien avant les autres villes européennes. Cela est dû à plusieurs raisons. Bien sûr la langue anglaise qui est rapidement devenue la langue économique officielle. Par la suite, Londres est devenue un centre industriel et d’affaires qui collabore avec les Etats-Unis et les pays asiatiques. Son fuseau horaire lui permet de cumuler les heures de bureau locales avec celles de bien d‘autres pays. Et oui, ce détail technique fait aussi la différence… La loi britannique est la plus utilisée dans les affaires internationales car elle possède une infrastructure multiculturelle tandis que ses impôts sont relativement bas en particulier pour les étrangers. Enfin, Londres peut accueillir beaucoup d’entreprises car elle dispose d’une bonne infrastructure en ce qui concerne les transports. Ce qui amène près de 300 000 personnes à travailler dans le secteur de la finance et 85% de la population active de la métropole londonienne à travailler dans le secteur des services…

Nous parlerons prochainement de la City, un des plus grands quartiers d’affaires de Londres.

Et vous, prêts pour un séjour dans l’économie londonienne ?

A propos de l'auteur

Olivier Haquet
Olivier est le dirigeant et fondateur d'ADomLingua, société spécialisée dans le domaine des langues. Groupe fondé il y a 10 ans avec une orientation résolument qualitative et une offre en formation linguistique de plus en plus variée. Avant tout entrepreneur et de culture internationale, Olivier a, après un début de carrière aux USA , eté associé à différents projets et startups.

Back to Top

Lire les articles précédents :
Partir à Londres pour les fêtes de fin d’année

Pourquoi ne pas profiter de la fin d'année pour partir à Londres pratiquer son anglais ? Les fêtes de fin...

Fermer