Les langues à la mode

Commentaires fermés sur Les langues à la mode

L’année 2014 a amplifié la tendance observée en 2013 sur la forte croissance du Brésilien. D’autres langues ont connu elles une nouvelle jeunesse. Cela révèle que même notre domaine est soumis à des modes.

langues

copyright lepoint.fr

L’allemand, par exemple, qui était  en perte de vitesse connait un rebond depuis plusieurs mois. Attractivité de l’économie allemande ou des paysages suisses, toujours est il que beaucoup de nos compatriotes nous sollicitent pour préparer leur expatriation dans les länders ou les cantons de la confédération helvétique. Environ un tiers des demandes d’apprentissage de la langue de Goethe réponde à cet objectif. Il s’agit souvent de jeune cadre bien formé, qui ont appris l’allemand à l’école et donc pour qui l’investissement en temps est réduit pour se remettre à niveau. Cela ouvre des perspectives sur un marché du travail moins morose que chez nous. Et où partir en expatriation en restant à moins de 3h de Paris en TGV Lyria ou par l’ICE? Lors d’une discussion sur les motivations à apprendre l’allemand une de nos interlocutrices évoquait une raison plus anecdotique mais non moins charmante: aller rejoindre l’âme sœur outre-Rhin 😉

Cette mode dans les langues nous rappelle qu’il y a quelques années le groupe Tokio Hotel avait a lui seul relancé l’apprentissage de l’allemand dans les collèges et les lycées!!!

A propos de l'auteur

Olivier Haquet
Olivier est le dirigeant et fondateur d'ADomLingua, société spécialisée dans le domaine des langues. Groupe fondé il y a 10 ans avec une orientation résolument qualitative et une offre en formation linguistique de plus en plus variée. Avant tout entrepreneur et de culture internationale, Olivier a, après un début de carrière aux USA , eté associé à différents projets et startups.

Back to Top

Lire les articles précédents :
moncompteformation.gouv.fr c’est parti!

Fin novembre 2014 a été lancé le site www.moncompteformation.gouv.fr . Il a vocation à devenir le point d'entrée du CPF.

Fermer