Londres : la Tate Modern expose la toile la plus chère au monde, oeuvre de Picasso

Commentaires fermés sur Londres : la Tate Modern expose la toile la plus chère au monde, oeuvre de Picasso

Londres redevient une capitale fastueuse ! Le croirez-vous ? Une toile de Pablo Picasso, Nu au plateau de sculpteur, a été vendue récemment au prix le plus élevé jamais atteint lors d’enchères, à la Tate Modern, qui regroupe les collections d’art contemporain à Londres. Le record absolu des ventes d’art ! Il s’élève à plus de 106 millions de dollars. Cette peinture, qui date de 1932 et qui n’avait jamais été présentée dans la capitale britannique, n’avait été exposée qu’une seule fois, en 1961, pour commémorer le 80e anniversaire de Picasso.

La toile a été acquise par un mystérieux collectionneur privé chez Christie’s à New York le 4 mai dernier, au prix record de 106,5 millions de dollars (76 millions d’euros), un montant jamais atteint par une oeuvre d’art. Elle a été prêtée au musée où elle sera présentée dans une nouvelle salle consacrée au peintre.

La toile représente Marie-Thérèse Walter, l’amante et muse du peintre, étendue nue sous les yeux de l’artiste. A l’âge de 45 ans, alors qu’il était marié à Olga Kokhlova, Picasso avait rencontré la jeune femme âgée de 17 ans devant les Galeries Lafayette. Il lui aurait alors déclaré: « vous et moi allons réaliser de grandes choses ».

Ce n’est qu’à partir de 1931-32 qu’il commencera à en faire le sujet de ses toiles. «C’est une peinture remarquable et je suis ravi que grâce à la générosité de son propriétaire, nous soyons en mesure de la montrer pour la première fois au public britannique», a déclaré le directeur du musée, Nicholas Serota.

Londres, capitale de l’anglais et de la culture. Picasso, polyglotte, est emblême de l’Espagne… L’espagnol aimait parler français. Il s’installa à Paris en 1900 dans l’atelier du peintre Nonell à Montmartre. Il s’y imprègne de l’atmosphère du Moulin de la Galette. C’est bien dans la capitale française qu’il vend ses premières toiles. Plus tard, il s’installe au 130 ter boulevard de Clichy chez le marchand d’art Pedro Manach qui le loge pendant quelques mois dans son appartement personnel et lui offre un salaire.

A propos de l'auteur

Olivier Haquet
Olivier est le dirigeant et fondateur d'ADomLingua, société spécialisée dans le domaine des langues. Groupe fondé il y a 10 ans avec une orientation résolument qualitative et une offre en formation linguistique de plus en plus variée. Avant tout entrepreneur et de culture internationale, Olivier a, après un début de carrière aux USA , eté associé à différents projets et startups.

Back to Top

Lire les articles précédents :
Au Brésil, parle-t-on portugais ou brésilien ? La langue portugaise (partie 2)

Le plus vaste pays d'Amérique latine, le Brésil,  a été une colonie prospère de la couronne portugaise pendant plusieurs siècles....

Fermer