Etre bon au lycée ne suffit pas pour progresser en anglais

Commentaires fermés sur Etre bon au lycée ne suffit pas pour progresser en anglais

Certains étudiants en lycée, université voire même collège, pensent qu’ils peuvent se contenter d’être bon en anglais en suivant le programme de l’Education nationale. La réalité est bien autre. Pour étudier dans de grandes universités ou obtenir un emploi dans une entreprise internationale cela ne suffit pas. En effet, le nombre d’heures de cours d’anglais est largement insuffisant. Comment espérer que deux heures d’anglais par semaine puissent contribuer à obtenir un niveau adéquat ? Peut-on ensuite vraiment rivaliser avec les autres étudiants européens généralement meilleurs en langues que les français ? Autant ne pas se bercer d’illusions sur ses véritables aptitudes et penser à une certification internationale qui indiquera et validera un vrai niveau.

Y-a-t-il des solutions ?

Afin de palier à ce problème mieux vaut s’obliger dans la vie quotidienne à se confronter un maximum à la langue anglaise, à travers les films en Version Originale,  Internet, la lecture, la musique… Et pour réellement progresser, il s’agit d’intégrer la section européenne dès la seconde. D’autre part, de plus en plus de collègues, lycées et établissements privés proposent des filières d’anglais renforcé. Ils ont la particularité de préparer aux examens de certification : TOEFL, Cambridge, TOEIC… Ne pas oublier non plus les écoles de langues spécialisées dont les professeurs connaissent les programmes sur le bout des doigts, elles offrent des stages intensifs intéressants pour s’améliorer nettement. Une fois le chemin pris, ne restent plus qu’aux élèves de devenir des pros des langues !

 

A propos de l'auteur

Olivier Haquet
Olivier est le dirigeant et fondateur d'ADomLingua, société spécialisée dans le domaine des langues. Groupe fondé il y a 10 ans avec une orientation résolument qualitative et une offre en formation linguistique de plus en plus variée. Avant tout entrepreneur et de culture internationale, Olivier a, après un début de carrière aux USA , eté associé à différents projets et startups.

Back to Top

Lire les articles précédents :
Langues : les tendances décryptées par Olivier Haquet

Le fondateur d'Adomlingua, Olivier Haquet, nous indique quelques points et tendances intéressants au sujet de l'enseignement des langues aujourd'hui en...

Fermer